La Gestalt - Thérapie

Gestalt vient du verbe allemand “gestalten” qui signifie “mettre en forme, donner une structure significative”. Le développement de la gestalt a été initié par Frédérick Perls, psychanalyste allemand émigré aux Etats-Unis, dans les années 50.

Ses fondements sont issus de la gestalt-psychologie, mais aussi de la psychanalyse, des thérapies psycho-corporelles, des approches phénoménologiques et existentielles.

​​

L’ objectif du travail est d’accompagner le patient pour l’aider à trouver de nouveaux ajustements permettant de débloquer des relations insatisfaisantes ou douloureuses.

 

Cette technique s'adresse à toute personne qui souhaite :

• Clarifier une situation difficile et bloquée, conflit, rupture, deuil...,

• Se libérer des peurs qui entravent un cheminement personnel,

• Sortir des répétitions, du flou, du mal-être,

La Gestalt-Thérapie prend en compte la personne dans sa globalité, avec son histoire de vie, ses expériences antérieures, ses anticipations et ses projets.

Concrètement, l’accompagnement par un gestalt-thérapeute est centré sur l’ici et maintenant et favorise la prise de conscience des processus et des blocages qui entravent des relations fluides entre soi et les autres.

Notre façon d’ “être au monde” s’est construite dès la petite enfance, avec les premières personnes significatives avec qui nous avons été en relation. Ces premières relations ont des résonances avec celles d’aujourd’hui dans tous les secteurs de la vie.

Ainsi, au cours de la thérapie, des liens entre l’ici et maintenant, dans la relation thérapeutique, dans les relations que vit le patient en dehors du cabinet et celles, plus précoces, de la petite enfance permettront de mettre en lumière les processus qui se répètent et qui, souvent, génèrent de la souffrance ou des insatisfactions. 

En gestalt-thérapie, la relation thérapeutique est donc au cœur du processus de changement, car elle permet d’observer et d’éclairer les reproductions psychiques du client. Le gestalt-thérapeute est actif dans la relation, sans être directif. Son rôle est d’accompagner le patient vers plus de liberté en étant auteur et responsable de ses choix.